La santé par l’activité physique et par la performance sportive

Responsable : Damien Vitiello
Au cours d’une activité physique, certains mécanismes physiologiques, psycho-cognitifs et perceptifs permettent des adaptations à court et à long termes des capacités du corps en action. L’objectif majeur de ce théma 1 est d’améliorer la connaissance du corps en mouvement par l’activité physique à travers l’amélioration et la préservation de la santé et de la performance.
Mots-clés : Physiologie – Corps vivant– Perception – Corps vécu – Emersion – Corps capacitaire – Activité physique – Santé – Auto santé́ – Prévention.

 

Le premier objectif de ce thema est de déterminer les effets de différentes formes d’activité physique (continue, à intervalle, intensités faible, modérée, forte, maximale) sur l’amélioration la préservation et la prévention de la santé sur différents types de population (seniors, avec un handicap, athlètes, avec pathologies chroniques, étudiant(e)s, enfants…). Ces effets seront notamment évalués au niveau cardiovasculaire, respiratoire et musculaire.

Le deuxième objectif de ce thema est d’analyser de la perception de l’effort (le corps vécu) dans différentes formes d’AP en utilisant des indicateurs psycho-cognitifs, et de mettre en relation cette perception subjective avec des variables physiologiques afin de découvrir les capacités réelles et objectives du corps (le corps capacitaire). Ici l’ambition est de permettre à toute personne de connaître encore mieux son propre corps et d’être à l’écoute de ses sensations afin de gérer au mieux son engagement dans un mode de vie actif à des fins de santé psychologique et physique et de performances motrices.

Le troisième objectif est l’étude de la régulation par l’auto-santé. Le vivant est actif sans que nous y prêtions attention garantissant ainsi la continuité de notre vie. L’émersion favorise ce contact meilleur avec son corps vivant en l’acceptant comme une source d’informations vitales et vivaces. Le mode d’emploi de la vie par le vivant lui-même ne correspond pas toujours à la perception vécue par le sujet humain. L’autosanté est cette modification de soi par une régulation du corps vivant. Cette vivacité, à la différence de la vitalité, cherche une nouvelle forme de vie, pas seulement la manière de vivre, l’habitus, mais la forme que le vivant prend pour se rendre vivable. Une régulation de sa propre santé repose sur l’éveil de nouvelles capacités à l’occasion des pratiques de loisirs, d’activité sportives lentes et de développement personnel telles que peuvent l’apporter la marche nordique ou le yoga.

 

Présentations globales des activités actuelles du théma 1 :

-Thèse UNIFAF MGEN : étude clinique sur les effets bénéfiques d’un entraînement combinant endurance et résistance pour des patients atteints par le syndrome de Marfan

Le syndrome de Marfan (SDM) est une maladie génétique autosomique dominante provoquée par la mutation du gène fibrilline-1 (FBN1) codant pour la protéine fibrilline-1. La fibrilline est le principal composant des microfibrilles, éléments présents dans l’ensemble des tissus de l’organisme cette pathologie se caractérise par la multitude de ses manifestations cliniques dont les anévrismes au niveau de la racine aortique, une dysfonction du ventricule gauche et la dissection aortique. Il y a malheureusement peu de traitements efficaces et aucune prise en charge non médicamenteuse n’existe à ce jour pour les patients atteints par le SDM. L’activité physique pourrait représenter une alternative pertinente pour ces patients.

Ce projet a pour objectif principal de proposer une méthode d’entraînement combinant endurance et résistance, adaptée à cette pathologie afin d’améliorer la qualité de vie des patients atteints par le SDM.

 

-Thèse (contrat doctoral – MESRI) : Effet bénéfique de l’entraînement sur la réponse inflammatoire auprès de patients coronariens et souffrant d’insuffisance cardiaque : détermination de nouveaux biomarqueurs prédictifs du caractère répondeur / non répondeur à l’entraînement.

À ce jour, il n’existe pas de paramètres physiologiques hémodynamiques issus de la cardiographie par bio-impédance et mesurés par le Physioflow® permettant d’aider la décision des praticiens dans les services de cardiologie et des suites à donner aux traitements. De même, ils n’existent pas de biomarqueurs spécifiques (biomarqueurs d’inflammation vasculaire (sICAM-1, VCAM-1 et E-Selectin), pro- et anti-inflammatoires cellulaires (Il-6, IL-8 et IL-10) et liés à l’activité des neutrophiles circulants (NETS)) du caractère répondeur/non répondeur des patients souffrant d’une pathologie coronarienne ou d’une insuffisance cardiaque. Les résultats permettraient l’individualisation de l’intensité et de la durée des programmes d’entraînement prescrits aux patients ainsi qu’une amélioration de leur condition physique et de leur qualité de vie.

 

– Projet VISAPS : VISION INNOVANTE DANS LE DOMAINE DES ACTIVITES PHYSIQUES ET SPORTIVES

Le projet de pédagogie innovante porté par Damien Vitiello (MCF-HDR) a été sélectionné par le comité Idex innovations pédagogiques 2020 de l’Université de Paris. Ce projet s’est vu attribuer la somme de 20000 euros.Résumé du projet :
La réalité virtuelle (RV) est une technologie qui repousse les limites de l’apprentissage auprès des étudiants et notamment dans le domaine des activités physiques et sportives. Nous souhaitons aller plus loin dans le mariage entre la technologie et la pédagogie pour permettre à nos étudiants d’améliorer leur apprentissage et d’accroître leurs connaissances sur l’analyse du geste sportif ou d’une pathologie sous ses différentes composantes.Les objectifs généraux du projet « VISAPS » sont :

-Mettre nos étudiants en immersion complète pour visualiser un geste sportif (comparaison amateur – expert)
-Mettre nos étudiants en immersion complète pour vivre un geste sportif (analyse du geste et apprentissage moteur)
-Mettre nos étudiants en immersion complète pour vivre l’effet d’une pathologie sur l’altération des capacités motrices (comparaison sain – patient)
-Permettre aux chercheurs du laboratoire I3SP de partager leurs travaux de recherche avec les étudiants de Licence et de Master. En effet, un projet de recherche du laboratoire s’intéresse actuellement à l’étude des réponses comportementales et émotionnelles lors de l’exposition à la réalité virtuelle. Il s’agit d’étudier les effets de l’âge sur ces procédures expérimentales afin de comprendre la pertinence de ces nouvelles technologies dans les domaines de la santé et du sport-santé. De plus, les matériels demandés permettront également aux chercheurs d’analyser des gestes volontaires et involontaires en lien avec l’amélioration de la conscience corporelle et de l’estime de soi auprès d’athlètes ou de patients avec pathologies chroniques.

Exercice physique : comment notre corps répond-il à l’effort ?

Article du 31 mars 2021 de la revue The Conversation

Cet article a été écrit en partenariat avec la chaîne santé de l’université de Paris, Pour une meilleure santé (PuMS).
Auteur de l’article : Damien Vitiello, Maître de conférences HDR

Lire ICI