Modulation capacitaire par l’activité physique

Responsable : Damien Vitiello
Le corps capacitaire est révélé au cours d’activité physique par le lien entre l’activité du corps vivant et la perception du corps vécu. L’objectif est de faciliter, notamment par une meilleur connaissance du soi, l’amélioration et la préservation de la santé par l’activité physique.
Mots-clés : Emersion – Perception – Corps vécu – Corps capacitaire – Activité physique – Prévention – Santé – Autosanté

 

Le premier objectif de ce thema est de déterminer les effets de différentes formes d’activité physique (continue, à intervalle, intensités faible, modérée, forte, maximale) sur l’amélioration la préservation et la prévention de la santé sur différents types de population (seniors, avec un handicap, athlètes, avec pathologies chroniques, étudiant(e)s, enfants…). Ces effets seront notamment évalués au niveau cardiovasculaire, respiratoire et musculaire.

Le deuxième objectif de ce thema est d’analyser de la perception de l’effort (le corps vécu) dans différentes formes d’AP en utilisant des indicateurs psycho-cognitifs, et de mettre en relation cette perception subjective avec des variables physiologiques afn de découvrir les capacités réelles et objectives du corps (le corps capacitaire). Ici l’ambition est de permettre à toute personne de connaître encore mieux son propre corps et d’être à l’écoute de ses sensations afn de gérer au mieux son engagement dans un mode de vie actif à des fns de santé psychologique et physique et de performances motrices.

Le troisième objectif est l’étude de la régulation par l’auto-santé. Le vivant est actif sans que nous y prêtions attention garantissant ainsi la continuité de notre vie. L’émersion favorise ce contact meilleur avec son corps vivant en l’acceptant comme une source d’informations vitales et vivaces. Le mode d’emploi de la vie par le vivant lui-même ne correspond pas toujours à la perception vécue par le sujet humain. L’autosanté est cette modifcation de soi par une régulation du corps vivant. Cette vivacité, à la différence de la vitalité, cherche une nouvelle forme de vie, pas seulement la manière de vivre, l’habitus, mais la forme que le vivant prend pour se rendre vivable. Une régulation de sa propre santé repose sur l’éveil de nouvelles capacités à l’occasion des pratiques de loisirs, d’activité sportives lentes et de développement personnel telles que peuvent l’apporter la marche nordique ou le yoga.